Communiqués de presse

twittlikeplusone
Vendredi 16 novembre 2018

A l’endroit et à l’envers


Ce vendredi, deuxième jour de compétition de la 11e St.Barth Cata Cup, les conditions météo ont donné du fil à retordre, à la fois au comité de course qui a dû adapter le programme en fonction des passages de grains et qui n’a pas pu lancer de départ avant 15h30, puis aux coureurs qui ont dû composer avec un flux d’est soufflant entre 20 et 25 nœuds sur une mer chaotique lors de leur unique manche du jour. Dans ces conditions toniques, globalement similaires de la veille, on a logiquement retrouvé les mêmes équipages aux avant-postes. Le tiercé gagnant du jour ? Les Grecs Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis (St Barth Assurances), les Argentins Pablo Volker et Sergio Mehl (Paraboot by Maxwell & Co) puis les Belges Patrick Demesmaeker et Olivier Gagliani (Les Perles de St Barth). Ces trois-là se sont livrés une remarquable bagarre jusque dans le dernier bord et si les champions du Monde en titre ont finalement remporté le Grand Prix « EDEN ROCK VILLAS RENTAL », les Sud-Américains conservent, eux, la première place au classement provisoire de l’épreuve. Un classement nettement chamboulé, ce soir, en raison d’un grand nombre d'abandons, seuls 29 bateaux sur les 51 en lice ayant finalement franchi la ligne d’arrivée de cette course n°3.

 

St barth Catacup 2018 - Jour 2 © St Barth Cata Cup

 

La météo s’annonçait difficile aujourd’hui, et en particulier ce matin. Cela s’est confirmé, la faute à de nombreux passages de grains qui ont d’ailleurs rapidement incité le comité de course à retarder le coup d’envoi de ce deuxième jour de compétition. Reste que c’est tout de même dans des conditions musclées que les équipages de la St. Barth Cata Cup se sont affrontés. « Clairement, il y avait de l’air. Plus qu’hier encore. Par moment, c’était même un peu chaud. Je pense notamment à ce petit bord de reaching après la première marque au vent lors duquel on a tous un peu croisé les doigts pour éviter les vols planés et où on s’est tous accrochés comme on a pu pour rester à l’endroit », explique Olivier Gagliani qui a pourtant fait preuve d’une belle maîtrise aujourd’hui, se battant du début à la fin de la manche avec les duos Iordanis Paschalidis - Konstantinos Trigonis et Pablo Volker - Sergio Mehl. « Ça a bien bataillé entre nous trois. Les Argentins ont un temps mené la flotte avant de se faire doubler par les Grecs dans le deuxième bord de près. Ces derniers ont commencé mollo avant d’accélérer la cadence sur la fin du parcours, à l’inverse de Patrick et moi qui avons mis davantage le pied sur le frein à l’approche de l’arrivée pour assurer notre place car on avait de la marge sur les 4e », a détaillé le vainqueur de l’édition 2015 qui a pourtant, un temps, eu Pierre Le Clainche – Antoine Joubert (ODP) accrochés à ses basques. « Ils sont passés avec nous à la première bouée mais ensuite, ils ont manifestement eu un problème », a commenté Olivier.

 

PRix EDEN ROCK Villa Rental © Michael Gramm

 

« Chaud mais fun »

 

Chose confirmée par les intéressés. « Alors qu’on se battait avec le trio de tête et qu’on avait un peu d’avance sur les autres, à la sortie d’un jibe, je n’ai pas eu le temps de me remettre dans le strap et je me suis fait projeter à l’avant avant même d’avoir eu le temps de choquer le foc. Résultat, on a dessalé », a détaillé Antoine qui a forcément perdu quelques places dans la bataille mais qui est tout de même parvenu à en regrappiller quelques-unes pour finir 6e et premier français « Aujourd’hui, comme l’a dit Trois Pommes (Olivier Gagliani, ndlr) c’était effectivement un peu chaud, mais c’était fun ! », a déclaré le Morbihannais qui s’est, pour sa part, déjà imposé en 2016 dans la St.Barth Cata Cup et qui espère bien réitérer la performance cette année, même s’il sait que la tâche risque d’être ardue au vu de la concurrence, à commencer par celle des Argentins Pablo Volker et Sergio Mehl 2e cet après-midi, comme lors des deux manches précédentes. « On est content de faire des places de 2e mais on compte bien ne pas s’en contenter ! », assure l’équipier du F18 aux couleurs de Paraboot by Maxwell & Co qui occupe toujours la place de leader au classement général provisoire ce soir.

 

Prix EDEN ROCK Villa Rental © Pascal Alemany

Patrick Carro (Interdist)

 

Ça casse mais ça repart

 

« Forcément on est satisfait mais on est surtout content parce qu’on a encore eu droit à une super journée et à du beau match, même si honnêtement, on a serré les fesses deux ou trois fois pour ne pas partir au tas. Parfois, on s’est retrouvé face à des murs d’eau et c’est vrai que ça nous a fait un peu peur. Quoi qu’il en soit, on s’est bien amusé », a relaté Sergio, pas franchement surpris d’apprendre que seuls 29 bateaux sont finalement parvenus à boucler le parcours du jour. De fait, entre ceux qui ont préféré d’office ne pas affronter le gros temps en restant à terre puis ceux qui ont cassé du matériel, le nombre d’abandon a presque été record, et pas seulement chez les régatiers les moins expérimentés, en témoignent les avaries de certains gros bras de la série et en particulier les démâtages de deux favoris : Enrique Figueroa et Ruben Booth (Nikki Beach St Barth) puis Christian Vilate et Lucas Smith Gonzales (Transit by Maxwell & Co). Bref, on l’aura compris, cette journée n’aura pas été neutre mais demain, de belles conditions sont attendues (une grosse quinzaine de nœuds de vent et une mer un poil plus sage) et une fois que quatre manches auront été disputées, les concurrents pourront retirer leur plus mauvaise du classement, ce qui relancera forcément un peu la donne…

 

Programme du samedi 17 novembre

  • 8h45 à 9h00 « Wake me up » avec Geoffrey Personal Trainer
  • 9h Briefing Prix « ST BARTH ASSURANCES – ALLIANZ »
  • 12h à 13h30 Déjeuner au NIKKI BEACH
  • 14h30 Prix « ST BARTH ASSURANCES - ALLIANZ »
  • 20h Proclamation des résultats du Prix « ST BARTH ASSURANCES - ALLIANZ »
  • Dîner au NIKKI BEACH
  • 22h Concert gratuit ouvert au public au NIKKI BEACH « JEAN-PHILIPPE MARTHELY »


Sélectionner un autre communiqué

A l’endroit et à l’envers
Vendredi 16 novembre 2018

Ce vendredi, deuxième jour de compétition de la 11e St.Barth Cata Cup, les conditions météo ont donné du fil à retordre, à la fois au comité de course qui a dû adapter le programme en fonction des passages de grains et qui n’a pas pu lancer de départ avant 15h30, puis aux coureurs qui ont dû composer avec un flux d’est soufflant entre 20 et 25 nœuds sur une mer chaotique lors de leur unique manche du jour. Dans ces conditions toniques, globalement similaires de la veille, on a logiquement retrouvé les mêmes équipages aux avant-postes. Le tiercé gagnant du jour ? Les Grecs Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis (St Barth Assurances), les Argentins Pablo Volker et Sergio Mehl (Paraboot by Maxwell & Co) puis les Belges Patrick Demesmaeker et Olivier Gagliani (Les Perles de St Barth). Ces trois-là se sont livrés une remarquable bagarre jusque dans le dernier bord et si les champions du Monde en titre ont finalement remporté le Grand Prix « EDEN ROCK VILLAS RENTAL », les Sud-Américains conservent, eux, la première place au classement provisoire de l’épreuve. Un classement nettement chamboulé, ce soir, en raison d’un grand nombre d'abandons, seuls 29 bateaux sur les 51 en lice ayant finalement franchi la ligne d’arrivée de cette course n°3.

Une entame sur les chapeaux de roue !
Jeudi 15 novembre 2018

La 11e édition de la St.Barth Cata Cup a démarré sur les chapeaux de roues, ce jeudi puisque, comme attendu, les conditions ont été toniques, avec un flux d’est soufflant entre 16 et 20 nœuds qui a permis au comité de course de lancer deux courses. Une première en baie de Saint-Jean puis une deuxième, plus longue, entre les îlets Tortue et Bœuf. Si les figures de style ont été nombreuses et les sorties de pistes parfois radicales, à l’image de celle du duo Kévin Gréaux - Hervé Brin (SBDE) qui s’est terminée par un mât plié en deux, la bagarre a été belle à tous les étages et en particulier aux avant-postes. Au final, si les Belges Patrick Demesmaeker et Olivier Gagliani (Les Perles de St Barth) puis les Grecs Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis (St Barth Assurances) se sont chacun octroyé une victoire de manche, la première place est occupée ce soir par les Argentins Pablo Volker et Sergio Mehl (Paraboot by Maxwell & Co), auteurs d’une belle régularité avec deux places de deuxième, et ainsi vainqueurs du Grand Prix « DESIGN AFFAIRS-OO1 ».

Zoom sur Léo Jordil et Arnaud Camoin
15 Novembre 2018

Parmi les 106 régatiers engagés dans la 11e édition de la St.Barth Cata Cup qui débute ce jeudi, l’on retrouve à la fois des professionnels et des amateurs, des athlètes des quatre coins du globe et des coureurs locaux. Parmi ces derniers, Léo Jordil, le fils de Vincent, l’un des organisateurs historiques de l’épreuve, dont l’emploi du temps lui permet pour la première fois de participer à la course. Pour ce baptême de feu, le natif de Saint-Barth a choisi de s’associer à Arnaud Camoin avec lequel il navigue habituellement sur un bateau très différent, en l’occurrence le 15 M JI Tuiga, bateau amiral du Yacht Club de Monaco.

Une 11e édition qui s’annonce tonique !
Mercredi 14 novembre 2018

Après une journée consacrée au montage des bateaux, à la confirmation des inscriptions et aux entraînements, les 51 équipages représentant 11 nations engagés dans la 11e édition de la St.Barth Cata Cup s’apprêtent à entrer en piste. C’est, en effet, ce jeudi, à partir de 10 heures, qu’ils entameront les premières courses de l’épreuve. Une épreuve qui s’annonce plutôt tonique, avec un flux d’est soufflant entre 20 et 25 nœuds, au moins pour les deux premiers jours de compétition. De quoi garantir quelques figures de style mais aussi et surtout du joli spectacle avec la présence de grands champions, parmi lesquels les grecs Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis, les tenants du titre et champions du monde en titre à qui une bonne dizaine de duos compte bien donner du fil à retordre pour la première place. Car oui, cette année encore, le niveau de la course s’annonce extrêmement relevé, et le gros temps annoncé pourrait bien créer quelques surprises.

Un plateau qui continue de s’étoffer !
Mercredi 31 octobre 2018

  Alors que la 11e édition de la St.Barth Cata Cup approche à grand pas, l’équipe organisation s’active pour recevoir comme il se doit les 60 équipages attendus pour l’évènement, parmi lesquels les tenants du titre, Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis. Les Grecs, récemment sacrés champions du Monde de Formule 18 à Sarasota, aux Etats-Unis, tenteront en effet d’inscrire une nouvelle fois leurs noms au palmarès de l’épreuve. Reste que pour cela, ils auront du fil à retordre avec, face à eux, quatre équipages ayant eux aussi terminé dans le Top 15 du mondial en Floride, mais également des marins extrêmement pointus, que ce soit en catamaran de sport ou sur d’autres supports, parmi lesquels l’Australien Gavin Colby, Noé Delpech, vice-champion du Monde 2018 de 49er, ou encore Morgan Lagravière, le vainqueur de l’édition 2014 que l’on a notamment vu, ces dernières années, sur le circuit des 60 pieds IMOCA. Ces derniers viennent, en effet, de confirmer leur participation ou de recevoir une wild card, complétant ainsi un plateau déjà bien fourni qui n’en finit plus de s’étoffer !   Iordanis Paschalidis et Konstantinos Trigonis, Champions du monde F18  

Les bateaux en route pour Saint-Barth
Mardi 9 octobre 2018

Alors que c’est désormais dans moins d’un mois et demi que sera donné le coup d’envoi de la 11e édition de la St.Barth Cata-Cup, l’équipe organisation s’active pour recevoir comme il se doit les équipages. En Europe, vendredi dernier, neuf bateaux ont été chargés dans le container au départ de Hyères pour rejoindre les Caraïbes tandis que deux autres caissons métalliques avec un total de 19 Formule 18 seront prêts à partir le 10 octobre prochain, de Gravelines. Tous sont prévus d'arriver la semaine précédant les festivités à Gustavia. Un timing parfait qui permettra aux 55 duos engagés à ce jour ainsi qu’aux deux tandems bénéficiant d’une Wild Card - Mitch et Rita Booth et Enrique Figueroa et Ruben Booth -, de prendre leurs marques sur le plan d’eau avant d’attaquer les choses sérieuses.

En route pour la 11e édition !
5 septembre 2018

La 11e édition de la St.Barth Cata-Cup aura lieu du 14 au 18 novembre prochain. D’ores et déjà, pas moins de 55 équipages représentant 14 nations ont confirmé leur inscription à l’épreuve réservée aux Formule 18. Parmi eux, il y a bien sûr les fidèles, ceux qui ne manqueraient l’évènement sous aucun prétexte à l’image d’Emmanuel Boulogne, Patrick Demesmaeker, Olivier Gagliani, Pierre Le Clainche, Antoine Joubert, Iordanis Paschalidis ou Kontantinos Trigonis qui comptent bien essayer d’inscrire une nouvelle fois leur nom tout en haut de l’affiche, mais aussi une foule de « petits nouveaux », tous attirés par le concept et l’atmosphère résolument conviviale de la compétition. Une compétition idéalement placée dans le calendrier car elle permet, d’une part, aux régatiers de terminer leur saison au soleil et, d’autre part, de lancer la saison touristique de l’île de la plus belle manière qui soit.