twittlikeplusone
12/11/2017
 
L’attachement d’un Breton pour l’île de St-Barthélemy

Tous ceux qui on foulé le sol de l’île de St-Barthélemy vous le diront : la petite île des Caraïbes un endroit paradisiaque avec un esprit de convivialité hors du commun et une bonne humeur contagieuse. Pour le navigant Breton Gurvan Bontemps ce sont tous ces éléments rassemblés en plus de la camaraderie qui existe entre les participants et l’organisation qui l’incite à y mettre les voiles pour une septième année.


 

C’est grâce à Emmanuel Boulogne que le résident de Vannes à découvert la St Barth Cata Cup, qu’il n’hésite pas un instant à qualifier comme étant la plus belle destination au monde pour régater grâce aux conditions idylliques et au très bon niveau sportif qu’on y retrouve. « J’aime bien les organisateurs et les autres concurrents qui participent. C’est la bonne période de l’année il y a du fun et beaucoup de bonne humeur entre les compétiteurs. St-Barth est vraiment un endroit magnifique ! », explique celui qui est passé tout près de mettre la main sur les honneurs en 2016 avec son équipier et bon ami Benjamin Amiot.

 

Le spécialiste du foil dit avoir toujours apprécié la formule 18 pour la qualité du support : « Un catamaran rapide et facile, très polyvalent dans toutes les conditions de mer et de vent qui participe à des courses dans des lieux incroyables aux quatre coins du monde. C’est la série qui m’a fait le plus voyager », dit le marin professionnel qui navigue sur Flying Phantom, D35 à Genève, GC32 Racing Tour et Diam 24 Tour de France pendant la saison. « C’est une série qui est très riche sportivement et humainement grâce à un mélange d’amateurs confirmés, de professionnels et semi-professionnels et une belle ambiance entre les coureurs », termine-t-il.

 

C’est tout cet esprit qu’on retrouve dans la Cata Cup, qui se fait un point d’honneur d’offrir une ambiance conviviale et chaleureuse depuis 10 ans sans pour autant lésiner sur le volet sportif de la course avec des parcours variés qui présentent des défis intéressants aux régatiers. Et c’est ce défi que tentera de remporter l’équipage Bontemps/Amiot lors de cette édition, qui se présente de belle manière avec le retour des anciens gagnants. «  Même si c’est une régate amicale l’envie de remporter y est quand même un peu puisque c’est une course de calibre international avec des équipages qui viennent des quatre coins du monde. Benjamin et moi y avons fait trois podiums mais jamais la première marche donc on doit encore progresser. Mais l’objectif est de se faire plaisir, bien naviguer et être contents de nous. Après pour le résultat final cela dépend de la météo, des bateaux et des autres adversaires. Voilà les paramètres de jeu d’une bonne St Barth Cata Cup. »

 

Attaché à « sa petite île » comme il aime y référer,  Bontemps a très hâte d’y être pour retrouver tous les gens avec qui il s’est lié d’amitié au fil des éditions. Cette dixième revêtira une signification particulière pour lui compte tenu des événements qui ont touché l’île il y a quelques semaines seulement. « C’est dur de voir le phénomène de loin, j’ai été très touché et j’ai beaucoup pensé aux gens de l’îe. Heureusement nous avons vite été en contact pour avoir des nouvelles de tout le monde. Un grand bravo à toute l’équipe de porter la 10e édition de la St Barth Cata Cup après ce qui s’est passé. C’est formidable. »

 

Gurvan Bontemps et Benjamin Amiot navigueront à nouveau cette année sur le bateau Challenger du Eden Rock St-Barth. Les premières courses auront lieu le 16 novembre et l’équipage vainqueur sera connu à l’issu de la quatrième journée de course, le dimanche 19 novembre.