Actualités

 
twittlikeplusone
04/11/2015
 
LA F18 : UNE CLASSE QUI REFUSE DE S’ESSOUFFLER
En tant que rassemblement par excellence d’amateurs et de professionnels de la Classe F18, la St-Barth Cata Cup s’est hissée au top du palmarès des régates qui offrent un calibre relevé de compétition. Des grands du monde de la voile y sont passé, notamment Franck Cammas, Thierry Fouchier, Darren Bundock, Billy Besson, Yvan Bourgnon, Morgan Lagravière, Jérémie Lagarrigue et Marie Riou, pour ne nommer que ceux-là. Le succès de la Classe F18 repose sur des événements comme celui-ci selon James Baeckler, président de l’Association française de F18 et participant à l’événement : « Ce sont ces régates qui font la réussite et longévité d’une classe. Sans belles épreuves point de bateaux et de pratiquants heureux. »
 

Bien qu’elle ait été confrontée à l’arrivée des bateaux à foils, la multiplication des supports (GC32, A Cat, Diam 24, F16) et le choix du Nacra17 comme support olympique, la Classe F18 reste bien en selle auprès des amateurs comme des professionnels de la voile, qui ne ratent pas une occasion de s’y mouiller. Benjamin Amiot, navigant chez Flying Phantom et Gitana explique pourquoi il y revient lors de la St-Barth Cata Cup.

 

« Il y a toujours un gros niveau sur cette régate avec des personnes issues de l'olympisme ou de la course au large, c'est pour nous un excellent moyen de se confronter en cette fin de saison. C'est vrai que ces derniers temps nous avons privilégié des supports autres que le F18, cependant nous avons toujours autant de plaisir à naviguer sur cette plateforme et encore plus à St Barth. »

 

La F18, une classe pour tous

 

La popularité de la Classe F18 vient certainement de son accessibilité et de sa grande versatilité. Le support s’est affiné au fil des ans et a prouvé qu’il pouvait tout faire : performer autour de 3 bouées et parcourir de grande distances en raid. « Quand on regarde les pratiquants en 2015, le raid reste en tête dans la pratique pour son coté aventure, découverte et notion d’espace ouvert. Le support est devenu au fil des ans le 4X4 du catamaran de sport! », explique James Baeckler.

En somme, le F18 est un bateau qui n’a pas d’égal au niveau du coût de propriété et de performance. Il est aussi utilisé comme plate-forme d’entraînement pour les jeunes, leur permettant de se mesurer à des légendes de la Classe comme Billy Besson et Darren Bundock, qui n’hésitent jamais à revenir sur le support lorsque l’occasion d’y prête.

Nous aurons la chance de vivre une autre édition endiablée dans quelques semaines !